Qu’est ce que le racisme ?

Le racisme est un système de domination qui s’appuie sur l’opposition de plusieurs groupes sociaux liés par l’existence supposée de races sociales. Ces races sociales s’imposent aux individus discriminés à tous les niveaux de la société.

Nous sommes passés au fil de notre l’histoire d’un racisme fondé sur l’idée de différence biologique à un racisme culturel (certaines personnes seraient inférieures en raison de leur culture). Néanmoins, le racisme ne se délimite toutefois pas qu’à la seule question du rejet de l’autre. Le racisme est insidieux. Il se traduit au quotidien par la reproduction de manière consciente ou inconsciente de schéma de domination. En effet, notre société est organisée au désavantage des personnes considérées comme minoritaire (les personnes « non blanches ») et en faveur des personnes blanches considérées comme étant « la norme ». Ainsi, dans tout notre quotidien, le racisme est omniprésent. Quelques exemples :

  • Seul 14%[1] des personnes présentes dans les médias ne sont pas blanches
  • 23%[2] des étudiant∙e∙s ayant été moins bien traité que les autres durant leurs études l’ont été du fait de leur origine ou nationalité, 9% du fait de leur couleur de peau
  • Il est difficile de trouver du maquillage correspondant à sa teinte de peau quand on est une personne « non-blanche »
  • Les caméra et appareil photo ont été calibré pour les personnes blanches si bien que l’image des personnes non blanche ressors mal.
  • Les personnes non blanches sont moins nombreuses en politique ou encore dans des postes à responsabilité
  • Les personnes non blanches sont parfois discriminées à l’embauche, sur leur nom notamment : une personne appelé Mohammed doit envoyer 4 fois plus de CV qu’une personne au même profil appelé Michel.

En pratique cela se traduit par la création de stéréotype et de comportement discriminant qui vont encadrer le quotidien des personnes victimes de discriminations. On appelle ce processus psychologique, social, historique et politique, un processus de racisation. Les personnes racisé·e·s sont les personnes qui sont en dépit de toute réalité objective perçue comme « non blanc·he·s » et qui sont, à ce titre, renvoyées à des stéréotypes les plaçant dans une situation d’infériorité. Ils sont supposé·e·s être moins intelligent, plus dangereux…

A l’UNEF nous sommes attachés à l’idée que les individus doivent être pris en compte indépendamment de son origine sociale, de sa « race » ou encore de son sexe. Pour y arriver nous pensons qu’il est nécessaire de comprendre le fait que les discriminations sont le fait d’un système. Ainsi le racisme est un fait social produisant des normes sociales. Ce postulat nous permet de comprendre pourquoi des individus qui ont conscience « qu’il ne faut pas être racisme, que nous sommes tou·e·s égaux » reproduisent tout de même quotidiennement des comportements discriminants et profitent inconsciemment de cette situation.

Ainsi si un individu en fonction de son origine supposée a jusqu’à 4 fois moins de chance qu’un autre de réussir à obtenir un entretien d’embauche ce n’est pas toujours parce que l’ensemble des entreprises souhaitent consciemment participer à l’organisation du racisme dans la société mais parce que les stéréotypes racistes sont omniprésents et amènent à valoriser les personnes subjectivement perçues comme blanche plutôt que celles perçues comme « non-blanches ».

C’est pourquoi à travers cette campagne, l’UNEF se fixe plusieurs objectifs ambitieux, notamment celui de faire avancer concrètement les droits des étudiant·e·s et jeunes racisé·e·s en France et à amener à une prise de conscience collective qu’il est nécessaire de mettre en place une véritable politique de lutte contre le racisme.

Pour remplir le questionnaire: clique ici


[1] Chiffre CSA

[2] Chiffres OVE, septembre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *